Tous les articles par Gaetan

Les chiffres clés du Bug Bounty en Europe

Ce mois-ci dans le cadre de mes activités pour YesWeHack, j'ai réalisé avec la team, une magnifique infographie reprenant les principales données de notre plateforme de bug bounty : Bountyfactory.io

Je sais que certains d'entre vous apprécient la thématique de la sécurité informatique donc je joins l'utile à l'agréable en la publiant ici.

D'ailleurs, si vous vous rendez au FIC 2018 à Lille demain et après demain, venez me faire un petit coucou. Je serai sur le stand D7 et voici la carte au trésor imprimée sur du parchemin en peau de fesse d'ange ici :

Et voici l'infographie pour ceux qui aiment la "data-visualisation"

A très vite !
Source: Korben

Large drop in traffic from the Democratic Republic of Congo

It is not uncommon for countries around the world to interrupt Internet access for political reasons or because of social unrest. We’ve seen this many times in the past (e.g. Gabon, Syria, Togo).
Today, it appears that Internet access in the Democratic Republic of Congo has been greatly curtailed. The BBC reports that Internet access in the capital, Kinshasa was cut on Saturday and iAfrikan reports that the cut is because of anti-Kabila protests.
Our monitoring of traffic from the Democratic Republic of Congo shows a distinct drop off starting around midnight UTC on January 21, 2018. Traffic is down to about 1/3 of its usual level.

We’ll update this blog once we have more information about traffic levels.

Source: CloudFlare

La France va-t-elle entrouvrir les portes de son état civil à la blockchain ?

Alors que l’exécutif prévoit de dématérialiser les actes d’état civil des Français de l’étranger, à titre expérimental, la députée Laure de La Raudière voudrait que l’État profite de cette opportunité pour évaluer les avantages de la blockchain. Sa proposition a déjà suscité des débats pour le moins inattendus en commission.

Source: NextInpact

Copie privée : Acer, Motorola et Sony condamnées à payer 47 millions d’euros

Les trois fabricants de supports ont été condamnés le 19 janvier 2018 par le tribunal de grande instance de Paris à payer quelque 47 millions d’euros à Copie France, la société perceptrice de la « rémunération » pour copie privée. Une somme correspondant aux redevances dues pour la période du 1er janvier 2013 au 1er juillet 2017.

Source: NextInpact